© Symbolics of the novel/Symboliques de l’oeuvre.

Symbolic of the saga.

(…)

However, during all these years of school, he often felt the soft look Fouzya Dorbani weigh on him in the playground , in the halls of permanence, in the refectory of the boarding school, in the street. And once , in a dream. She was his teacher , leaning towards him, curious to read what he had written on his sheet preparation. She realized that the pen student stumbled in search of a particular formulation . She took it , read it, and added the following :

«Shortness of breath . »

Then she said, in a tone of explanation :

«Life is a waste of breathlessness. »

Since then, Fouzya Dorbani detectable in the eyes of Tewfiq Baali anything but impassive . And the little she guessed was for him, at once, the beginning of a long wonder and a tough resolution. He decided to climb to higher levels of let fall behind rivals in the fog caused by the breath of the speed of a meteor school competition.

______________________

(In Volume 1 , Chapter Three )

 images (1)

anonymous, hungry, fuzzy…/Anonyme, starving, fuzzy…

Symbolic of the novel.

 

«Comrades, we were all tin soldiers .»

______________________

(In Volume 1 , Tin soldiers , Chapter Seventeen )

Symbolic of Volume 1

(…)

Chief Warrant Officer marks a time of reflection, draws another puff , holding his breath . Then he looks over the heads. It seems an intimate setting with a distant painful gravity, before returning once again his gaze to the hallway, fearing certainly an inopportune arrival. Only then, all expiring smoke from his lungs , he continues in a low voice , his tone slow, very slow , surrounded by dense halo of infected tobacco army :

«Between Tinhert . and Tassili -n- Haggers … Beyond Erg Issaouane , to where the sun sets , the ancients said , lies a barren land … fierce … hostile … dark … terrible…

This is the kingdom of Tin -n- Ouahr . »

And the sergeant added , after a moment of silence :

« Terrible as that place .. »

______________________

(In Tin-n-Ouahr , Volume 1 , Chapter Five )

 

Symbolic of Volume 2

 

 » (…)

– I came to the army to perform a duty , sir . On behalf of the true republican values and citizenship .

– You dream it, lieutenant, said the commander , with his characteristic wrinkling of eyes. Where do you see the republic?

– In my head, and my actions , at least . I do not forget that we suffer the dictates an illegitimate regime , from a coup.

– Do not say that to anyone, Baali . You neutralize mercilessly .

– No matter , sir . I ‘m not afraid . I inherited from my ancestors a high sense of dignity and honor . Our people , the majority thinks like me . Unlike it does not say with one voice and frankly do not lift off as one man. Just like our martyrs who died for their free spirited people! Yes, the current government is only … kingdom without effigy. But it will eventually disappear one day or the other, because from birth he sowed the seeds of its own destruction.»

__________________________

(In Volume 2, Chapter Thirteen )

Symbolic of Volume 3

(…)

They fall asleep gradually, one in the arms of another, in so brief marine tranquility of the early morning. They superbly ignore what tomorrow reserves. But then, to where this time on the road, Tewfiq?

_____________________

(In Chapter Twenty- One)

Symbolic of Volume 4

 

 » (…)

– I do not need to remind you that for another time … I consider the issue of Tewfiq Baali as definitively closed ! … send him where you know (Pk-Zero) ! …

– At your service, sir ! »

________________________

(In Chapter Three)

Symbolic of Volume 5

 

(…)

They dug, dug with their fleshless hands (…). They did gush , my God , a generous source.

__________________________

(In Chapter Nine)

 ———————————————-

Symbolique de la saga.

Pourtant, pendant toutes ces années du lycée sentait souvent le tendre regard de Fouzya Dorbani peser sur lui, dans la cour de recréation, dans les salles de permanence, dans le réfectoire du pensionnat, dans la rue. Et une fois, dans un rêve. Elle était son institutrice, penchée vers lui, curieuse, pour lire ce qu’il avait écrit sur sa feuille de rédaction. Elle se rendit compte que le stylo de l’élève butait, à la recherche d’une formulation particulière. Elle le prit, lut et ajouta à la suite :

«Essoufflements.»

Puis elle lui dit, sur un ton d’explication :

«La vie est un gâchis d’essoufflements.»

Depuis lors, Fouzya Dorbani décela dans le regard de Tewfiq Baali autre chose que de l’impassibilité. Et le peu qu’elle devinât fut pour lui, à la fois, le début d’un long émerveillement et d’une coriace résolution. Il avait décidé de se hisser à des niveaux supérieurs, de laisser choir les rivaux derrière lui dans le brouillard provoqué par le souffle de la vitesse d’un météore de la compétition scolaire.

__________________________

(In Tome 1, Chapitre Trois)

 

Symbolique de l’oeuvre.

 

«Camarades, nous avons tous été des soldats de plomb.»

______________________

(In Tome 1, Soldats de plomb, Chapitre Dix-sept)

 

Symbolique du Tome 1er

(…)

L’adjudant-chef marque un temps de réflexion, aspire une autre bouffée de cigarette, en retenant sa respiration. Puis il lève les yeux au-dessus des têtes. Il semble fixer un lointain intime avec une douloureuse gravité, avant de reporter une fois de plus son regard vers le couloir, craignant certainement un arrivant inopportun. Alors seulement, tout expirant la fumée de ses poumons, il enchaîne à voix basse, d’un ton lent, très lent, entouré par le dense halo de l’infect tabac de l’armée :

«Entre Tinhert. et Tassili-n-Haggers… Au-delà de l’Erg Issaouane, vers là où le soleil se couche, disaient les anciens, s’étend une terre aride… farouche … hostile… ténébreuse… redoutable. C’est le royaume de Tin-n-Ouahr.»

Et le sous-officier d’ajouter, après un moment de silence :

«Terrible que cet endroit-là..»

_________________________

(In Tin-n-Ouahr, Tome 1, Chapitre Cinq)

 

Symbolique du Tome 2

 » (…)

– Je suis venu à l’armée pour accomplir un devoir, mon commandant. Au nom des vraies valeurs républicaines, et de la citoyenneté.

– Vous rêvez, lieutenant, dit le commandant, avec son plissement des yeux si caractéristique. Où voyez-vous la république ?

– Dans ma tête, et mes actes, du moins. Je n’oublie pas que nous subissons les diktats qu’un régime illégitime, issu d’un coup de force.

– Ne dites pas cela devant n’importe qui, Baali. On vous neutralisera sans pitié.

– Peu importe, mon commandant. Je n’ai pas peur. J’ai hérité de mes ancêtres un sens élevé de la dignité et de l’honneur. Notre peuple, en majorité, pense comme moi. À la différence qu’il ne le dit pas d’une seule voix et ne se soulève pas franchement, comme un seul homme. À l’image de nos martyrs, qui sont morts pour ce leur peuple vive libre ! Oui, le pouvoir actuel n’est qu’une… royauté sans effigie. Mais il finira bien par disparaître un jour ou l’autre, car dès sa naissance il a semé les graines de sa propre destruction.»

______________________

(In Tome 2, Chapitre Treize)

 

Symbolique du Tome 3

(…)

Ils s’endorment peu à peu, l’un dans les bras de l’autre, dans la si brève quiétude marine du petit matin. Ils ignorent superbement ce que leur réserve demain. Mais alors, vers où cette fois, sur la route, Tewfiq ?

______________________

(In Chapitre Vingt et Un)

 

Symbolique du Tome 4

 » (…)

– Je n’ai pas besoin de vous rappeler pour ça une autre fois… je considère le dossier de Tewfiq Baali comme définitivement clos!… envoyez-le où vous savez!…

– A vos ordres, mon Général !»

_________________

(In Chapitre Trois)

 

Symbolique du Tome 5

(…)

Ils creusèrent, creusèrent de leurs mains décharnées (…). Ils firent jaillir, ô mon Dieu, une source généreuse.

_______________________________

(In Chapitre Neuf)
Link to all volumes:
 
English Version, by robotic translator (Extracts)+ original French Text below ( Les extraits du texte original en Français sont en toujours sous la traduction en Anglais)
 
English translation:
http://tin-n-ouahr.blogspot.com
French Version (Texte intégral):
http://tin-n-ouahr1.blogspot.com
http://tin-n-ouahr2.blogspot.com
http://tin-n-ouahr3.blogspot.com
The original texts in French can also be found at this following address:)
http://elkadiri.canalblog.com

Publicités